Au Japon, ouverture de maison de retraite pour chien

Le 3ème âge canin autour d’un loto ?

Pour répondre aux problèmes causés par le vieillissement des chiens japonais, mais surtout de leurs patrons, la filiale spécialisée dans les animaux domestiques du groupe Aeon ouvrira lundi 14 juillet, sa première maison de retraite multiservice canine.

Le vieillissement de la population n’est pas seulement un sujet de préoccupation sociétale au Japon. Il donne aussi des idées inédites. Car non seulement les humains ne sont pas les seuls à vieillir. En avançant dans l’âge, ils perdent aussi leur capacité de s’occuper de leurs plus fidèles amis.

Ainsi Aeon, grande chaîne de distribution japonaise, a pensé d’ouvrir un centre du troisième âge pour… chiens. La branche spécialisée du groupe dans le business des animaux domestiques, Aeonpet, inaugurera dès lundi prochain sa première maison de retraite multiservice canine. Elle sera située dans son centre commercial de Makuhari, dans la banlieue est de Tokyo.

Une réponse aux soucis des plus âgés

Le président d’Aeonpet, Akihiro Ogawa, explique:

« Beaucoup d’animaux deviennent vieux en même temps que leurs propriétaires, cela devient un problème sérieux. J’espère que cette initiative apportera un début de solution ».

Un responsable du centre, Misako Fujii, indique pour sa part:

« On a reçu une demande d’une personne âgée qui vit seule et se fait beaucoup de soucis pour son chien de 15 ans au cas où il lui arriverait quelque chose ».

Piscine et soins palliatifs

Tout est prévu pour le confort des vieux à quatre pattes: un centre médical ouvert 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, un salon de beauté, une salle de fitness, et même une piscine de rééducation pour les pensionnaires handicapés, équipée par ailleurs de gilets de sauvetage. Le centre est aussi conçu pour offrir des soins intensifs voire palliatifs aux animaux souffrant de sénilité ou en fin de vie.

720 euros par mois pour un petit chien

Mais, comme dans les maisons de retraite pour les humains, les tarifs d’admission risquent de reléguer beaucoup de vieillards à la maison. Environ 100.000 yens par mois (quelque 720 euros) tout compris sont demandés pour un petit chien, 150.000 pour un de taille moyenne et 200.000 pour un gros.

L’argent en revanche ne fera pas tout. Préalablement à l’admission du chien, ses « parents » devront passer un entretien, destiné à vérifier que ceux-ci ne tentent pas juste de se débarrasser de leur ancien meilleur ami.

Source : La Tribune

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s