Tyson, le plus petit chien de Grande-Bretagne

Tyson, le plus petit chien de Grande-Bretagne

Une peluche de 11 centimètres

Plus petit qu’un téléphone, mais courageux comme un héros, voici Tyson, minuscule boule de poils qui pourrait bien être le plus petit chien de Grande-Bretagne.

Rejeté par sa maman et ses frères et soeurs à sa naissance, en mars dernier, Tyson mesure aujourd’hui 11 centimètres, ne pèse que 312 grammes et sa tête n’est pas plus grosse qu’une balle de golfe. Pour le garder en vie et en bonne santé, ses humains ont dû le nourrirtoutes les deux heures avec une pipette durant les premières semaines de sa vie.

Rosemarie, sa propriétaire, une grande amoureuse des animaux qui vit avec deux autres chats, un lézard, des moutons, des chevaux, des poules et un hérisson, utilise un support pour hamster pour le transporter, et elle a dû l’isoler dans une caisse sur mesure pour Lire la suite

Les plantes, un bon remède pour les animaux ?

Les plantes, un bon remède pour les animaux ?

La phytothérapie pour animaux : efficace et moins coûteux

Inconnue ou marginale il y a encore dix ans, la phytothérapie pour les animaux rencontre aujourd’hui le même engouement que l’usage des plantes médicinales chez les humains. Pierre May, vétérinaire en Haute-Savoie, est l’un des plus ardents défenseurs de cette discipline qu’il pratique au quotidien tout en l’enseignant à l’École vétérinaire de Lyon. « Bien sûr, la phytothérapie n’est pas mon seul outil thérapeutique. J’ai également recours aux traitements chimiques quand c’est nécessaire. Cependant, quand j’expose aux propriétaires les différentes alternatives thérapeutiques, les coûts, les effets secondaires, les chances de guérison, ils optent tout de même souvent pour les plantes. » D’après ce passionné, les résultats seraient fréquemment supérieurs à ceux des traitements classiques : « Si l’on prend le cas d’un ostéosarcome, tumeur de l’os que l’on rencontre de plus en plus souvent chez les chiens, le protocole classique consiste à proposer une amputation pour retarder les métastases et limiter la douleur ainsi qu’une chimiothérapie, qui permet de gagner trois à six semaines d’espérance de vie ». Face à ce protocole classique d’un coût de 150 à 250 euros par semaine, les maîtres sont en quête d’autres solutions et lorsque le Dr May leur propose des traitements alternatifs, bien souvent, ils suivent. Question de coûts d’abord, les traitements sont dix à vingt fois moins onéreux, mais aussi question d’efficacité. « L’idée est de permettre à l’animal de vivre décemment, sans souffrir, avec son cancer, explique Pierre May. On ne guérit pas d’un cancer, on est en rémission.

C’est en associant des immunostimulants naturels, des antioxydants et des antalgiques issus des plantes qu’on arrive à gagner jusqu’à Lire la suite

Les Tortues Ninja seraient une nuisance pour les tortues

Les Tortues Ninja seraient une nuisance pour les tortues

Cowabunga !

Une association de protection des tortues de Malibu, une des plages de Los Angeles, a sonné l’alarme lundi face aux conséquences pour les tortues de la sortie imminente du film «Ninja Turtles».

L’association rappelle que la sortie en 1990 d’un précédent film adapté de la bande dessinée à succès des «tortues Ninja» s’était soldée par un bond des achats de tortues domestiques, mais que celles-ci avaient par la suite été majoritairement abandonnées.

Les vraies tortues ne volent pas

«Malheureusement, les enfants ne réalisent pas que les vraies tortues ne volent pas, ne font pas de cascades, ni aucune des acrobaties réalisées par leurs pairs de fiction au cinéma», déplorent les fondateurs de l’American Tortoise Rescue, Susan Tellem et Marshall Thompson, dans une lettre ouverte.

«Les parents, qui veulent faire plaisir à leurs enfants, achètent des tortues vivantes qui finissent pas dépérir dans des aquariums (…) et plus tard les tortues sont jetées illégalement dans des rivières, des lacs, des poubelles ou des toilettes, ou laissées dans des refuges Lire la suite